Remarquer que Sade généralise à dessein. Il procède par amalgames. Il confond le travail des vers sur les cadavres et l’attaque des proies par leur prédateur pour donner l’impression que, dans la nature, la violence et la destruction règnent ; il croit en déduire la légitimité de l’homicide. Des études contemporaines montreront que la mort causée par une agression intra spécifique est exceptionnelle chez les animaux Voir Konrad Lorenz  L’agression . La sélection naturelle des espèces a  mis en place des processus d’apaisement qui font justement totalement défaut aux héros lubriques du Marquis. Le comportement animal n’est pas du tout un modèle suffisant pour penser l’agressivité humaine surtout quand elle est « sadique »