L’animal devient comme l’homme sujet de droits :

Le courant utilitariste visant à augmenter la somme de bonheur dans le monde et à minimiser les causes de souffrance, les militants ne voient pas d’un bon oeil les expérimentations médicales sur les animaux puisque le souci d’améliorer dans le futur les traitements destinés aux hommes  se traduit concrètement dès maintenant par plus de souffrances pour les animaux la balance vitale est déficitaire.